Top

Manque de sommeil et santé.

Laetitia Tortosa Sophrologue / Manque de sommeil  / Manque de sommeil et santé.

Manque de sommeil et santé.

Nous l’entendons souvent, le manque de sommeil nuit à notre santé et à notre humeur. Les répercussions négatives sont nombreuses, en voici quelques unes.

Moins bonne résistance aux infections : le manque de sommeil affaiblit notre système immunitaire et favorise ainsi les contaminations bactériennes et virales.

Baisse de la concentration : le sommeil aide à mémoriser; lorsque celui-ci vient à manquer, les fonctions cognitives (concentration / mémoire) s’affaiblissent. Le sommeil prépare le cerveau à apprendre, or lorsque l’on ne dort pas suffisamment ou que notre sommeil est de mauvaise qualité (réveils nocturnes notamment) des répercussions négatives sur la capacité de mémorisation se font sentir.

Augmentation de la sensation de faim : l’absence de sommeil peut provoquer une hausse de la sensation de faim nous conduisant à grignoter voire manger de façon compulsive. Pour récupérer la perte de calories liées au manque de sommeil, nous mangeons davantage.

Prise de poids : la réduction de la durée du sommeil diminue la leptine (produite par les cellules adipeuses qui induit la satiété et augmente la dépense énergétique) et élève le taux de ghréline (sécrétée par l’estomac et qui stimule l’appétit; résultat : la sensation de faim augmente).

Hausse du risque d’obésité : plusieurs études menées dans différents pays et sur de larges populations ont montré un lien entre le manque de sommeil (moins de 6h par 24h) et l’élévation de l’indice de masse corporelle (IMC) à la fois chez l’adulte et l’enfant.

Augmentation du risque de diabète : le manque de sommeil nuit au métabolisme du glucose et augmente ainsi le risque de diabète, indépendamment d’un changement de l’IMC.

Affaiblissement de la qualité du microbiote intestinal : le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité appauvrissent le microbiote intestinal et conduisent ainsi à une détérioration générale de l’état de santé.

Augmentation des risques cardio-vasculaires : se réveiller ou s’endormir à des heures trop variables augmenterait les risques d’infarctus et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) d’après une étude récente (mars 2020) publiée dans le « Journal of the American College of Cardiology ».

Perte de patience : qui n’a jamais constaté qu’il/elle s’énervait plus facilement suite à une mauvaise nuit ? Perte de patience et irritabilité sont souvent les conséquences du manque de sommeil.

Baisse de la vigilance : la fatigue liée au manque de sommeil conduit à une baisse de la vigilance, ce qui peut s’avérer dangereux dans certaines situations (en voiture par ex).

Augmentation du risque de déprime : une étude de l’Université de Pennsylvanie aux Etats-Unis a mis en évidence que les personnes souffrant d’un manque de sommeil étaient plus sujettes à la déprime.

Conséquences sur la peau : lorsque l’on ne dort pas assez, la peau n’a pas le temps de se régénérer.

Un des champs d’application de la sophrologie est l’amélioration de la qualité du sommeil. Difficultés d’endormissement, réveils nocturnes, nombre d’heures de sommeil insuffisant… sont des problématiques qui peuvent être traitées à travers les exercices proposés par la méthode. Les problèmes de sommeil ne sont pas une fatalité ! Des solutions existent grâce aux exercices ciblés proposés lors des séances de sophrologie !
La naturopathie peut également être une alliée dans l’amélioration du sommeil. Je vous invite à lire l’article écrit par Chantal Chapalain, naturopathe à Nantes, vous y trouverez de nombreux conseils.

laetitia